Lavande vraie

Lavande vraie

Lavandula angustifolia

MODES D'UTILISATION: 

Application cutanée, massage

Bain

Voie orale

Voie respiratoire, diffusion

On ne peut prononcer le nom de lavande vraie (Lavandula angustifolia ssp. angustifolia (syn, lavendula vera, L. officilanis), sans que surgisse l’image d’immenses champs d’un bleu exquis. 

Tab

Rares sont les mots qui jouissent du pouvoir d’évocation de cet arbrisseau de cinquante à soixante-dix centimètres, de la famille des lamiacées, qui aime l’air, l’espace, la lumière et la chaleur.

Célébrée depuis la plus haute antiquité, la lavande était pour les Grecs l’un des nombreux « nards » (herbes à parfum). Elle servait à assainir et parfumer les thermes, institution chère au monde romain mais aisément malodorante. Ce n'est qu'au Moyen Âge que l'on voit apparaître le terme « lavande », du verbe latin lavare (laver). Son utilisation était associée à la lutte contre les maladies car on a longtemps cru que les mauvaises odeurs propageaient les maladies. Elle faisait partie des simples cultivées dans les jardins des moines. Son emploi en parfumerie s’est surtout imposé à partir du XIXe siècle. La lavande vraie est l'une des plantes majeures en aromathérapie : loin d’avoir seulement un agréable parfum, elle fournit une huile essentielle extrêmement polyvalente et efficace. De nos jours, tout en maintenant, sur les terrains difficiles entre mille et mille cinq cents mètres, la cueillette estivale d’antan, on cultive des espèces hybrides : la cueillette se pratique encore à la faucille, après la rosée du matin.

Culture et production

On recense environ quatre mille hectares cultivés de lavande de premier choix dans les quatre départements producteurs du Midi de la France. Mais les lavandins s’étendent sur des surfaces beaucoup plus importantes. Hors de son aire naturelle initiale du bassin méditerranéen, la lavande est aussi cultivée depuis quelques années en Bulgarie, en Ukraine et jusqu’au Canada. Capitale de la parfumerie, Grasse est le haut lieu de la lavande, dont cette industrie fait une importante consommation. Toutefois, seule l’huile essentielle issue de la production de la lavande vraie sur une zone déterminée bénéficie de l’appellation d’origine contrôlée (AOC). (Voir page 105.)

Parfum

D’un jaune pâle, cette huile essentielle exhale un parfum délicat qui, fidèle à son étymologie – lavare – évoque l’« odeur de propre ». Elle ne pouvait, dès les temps les plus reculés, que remporter un vif succès, notamment en cosmétique, où elle est à la base de nombreux parfums, dont le célèbre «Jicky» de Guerlain (1889).

Extraction et rendement

L’huile essentielle de lavande vraie est extraite de la sommité fleurie de la plante par distillation et entraînement à la vapeur d’eau. Celle-ci doit prendre le temps nécessaire à la « passe », soit de soixante à cent minutes. Il ne faut pas moins de cent kilos de fleurs de lavande vraie pour obtenir cinq cents à huit cents millilitres d’huile essentielle, soit un rendement de 0,5 % à 0,8 %.

Formule chimique

Les principaux constituants chimiques de cette précieuse huile essentielle sont l’acétate de linalyle et le linalol.

Principales indications

La lavande permet de traiter l’insomnie, l’irritabilité, les crises d’anxiété et les diverses manifestations dues au stress. On l’utilise également comme relaxant musculaire. Elle est par ailleurs une alliée contre les problèmes de peau notamment l’acné, l’eczéma et le psoriasis. Antiseptique, elle permet d’éviter les infections ; antiparasitaire, elle permet aussi de chasser les poux.

Espèces apparentées

Lavandin (Lavandula x intermedia), lavande stoechade (Lavandula stoechas).

 

Extraits du livre « Aromathérapia - Tout sur les huiles essentielles », d’Isabelle Pacchioni. Editions Aroma Thera

 

Tout sur les huiles essentielles

Phasellus volutpat, metus eget egestas mollis, lacus lacus blandit dui, id egestas quam mauris ut lacus.

Tout sur les huiles essentielles

Retrouvez toutes les essences dans le livre Aromathérapia

Info

Achetez le livre