Cannelle de Ceylan

Cannelle de Ceylan

Cinnamomum verum

MODES D'UTILISATION: 

Voie orale

Bain: non approprié, voire interdit

Voie respiratoire, diffusion: non approprié, voire interdit

Application cutanée, massage: non approprié, voire interdit

Ne pas utiliser pure mais toujours diluée dans une HV

Le cannelier « vrai » est un arbre toujours vert qui peut atteindre quinze mètres de hauteur.

Tab

Originaire de l’actuel Sri Lanka, il appartient à la famille des Lauracées. Ses feuilles sont longues et brillantes ; ses petites fleurs rondes donnent des baies d’un bleu foncé.
La cannelle est, avec la myrrhe, l’un des aromates que le Livre des Rois réserve au parfum destiné au Grand Prêtre et à l’Arche. Le Seigneur dit : « Prends huit cents sicles de cannelle. Tu en feras une huile d’onction sainte, un mélange odoriférant comme en compose le parfumeur. » On faisait venir la cannelle d’Inde, où les Grecs avaient fondé un comptoir, non loin de l’actuelle ville de Karachi. On prélevait tous les deux ans l’écorce des jeunes pousses du cannelier. Elle s’enroulait sur elle-même en séchant et formait alors des cylindres. L’aromate était exporté en copeaux, en poudre, ou sous la forme des « petites cannes » qui ont donné son nom à l’arbre. « Une racine et une feuille sont très prisées dans l’Inde. Elles sont brûlantes au goût et hors de pair à l’odorat. Le reste de la plante est sans emploi », écrit Pline dans son Histoire naturelle. Les Grecs et les Romains l’utilisaient surtout comme aphrodisiaque et, accessoirement, comme désinfectant. La cannelle, comme beaucoup d’épices, apparaît en France au retour des croisés. Avec le gingembre, elle parfume le vin sucré dit « hypocras ». En cuisine, sa saveur délicate, à la fois épicée et sucrée, entre dans de très nombreuses recettes, du pain d’épice au riz au lait.

CULTURE ET PRODUCTION

L’arbre n’a été cultivé qu’à partir du XIIIe siècle. Seuls le Sri Lanka et Madagascar produisent Cinnamomum zeylanicum ou Cinnamomum verum.

PARFUM

L’odeur de la cannelle écorce est unique, chaude, épicée et sucrée à la fois, pénétrante et puissante avec une légère note de « brûlé ».

EXTRACTION ET RENDEMENT

L’écorce, prélevée à la saison des pluies, rend par hydrodistillation de 0,4 % à 1,7 % d’huile essentielle, soit quatre cents grammes à un kilo sept cents grammes pour cent kilos de plante.

FORMULE CHIMIQUE

La composition de l’huile essentielle de cannelle écorce est complexe. Ses principaux constituants sont l'aldéhyde cinnamique (72 % à 80%) et l'eugénol (10 % environ), la proportion s'inversant dans le cas d'huile essentielle extraite des feuilles et non de l'écorce.

PRINCIPALES INDICATIONS

Antiseptique, antivirale et antibactérienne, l’huile essentielle de cannelle écorce a un large spectre d’action. Elle tue jusqu’aux microbes résistants aux antibiotiques. On l’emploie contre toutes les infections, qu’elles soient respiratoires (bronchite, rhume, grippe), intestinales (gastro-entérite ou « turista » contractée lors d’un voyage dans un pays chaud), urinaires (cystite) ou gynécologiques. Elle stimule les fonctions cardiaque et respiratoire. C’est un bon tonique physique et psychique. La poudre de cannelle est au quatrième rang des aliments les plus riches en antioxydants.

 

Extraits du livre « Aromathérapia - Tout sur les huiles essentielles », d’Isabelle Pacchioni. Editions Aroma Thera

 

Tout sur les huiles essentielles

Phasellus volutpat, metus eget egestas mollis, lacus lacus blandit dui, id egestas quam mauris ut lacus.

Tout sur les huiles essentielles

Retrouvez toutes les essences dans le livre Aromathérapia

Info

Achetez le livre