Ylang-ylang

Ylang-ylang

Cananga odorata. f. genuina

MODES D'UTILISATION: 

Application cutanée, massage

Bain

Voie orale

Voie respiratoire, diffusion

L’ylang-ylang (Cananga odorata) est un arbre de la famille des Annonacées, originaire d’Asie du Sud- Est.

Tab

Son nom malais signifie « fleur des fleurs ». Son écorce est grise ; ses feuilles persistantes d’un vert vif sont disposées régulièrement le long de rameaux étendus. Les fleurs jaunes, en grappes, exhalent une odeur pénétrante. L’arbre a plus de vingt mètres de hauteur à l’état sauvage mais lorsqu’il est cultivé, on le limite à deux ou trois mètres pour faciliter la récolte, qui commence lorsque les pétales se fanent et qu’apparaît leur fond teinté de rouge.

De même que l’orang-outang, son voisin, incarne dans le monde animal la force brutale du mâle, l’ylang-ylang est, grâce à ses fleurs, l’odor di femina du règne végétal. Il évoque les vahinés de Gauguin, fantasme de l’Europe et rêve des navigateurs des mers du Sud. Connaissant l’effet sur les hommes de la « fleur des fleurs », les femmes d’Indonésie la font macérer dans l’huile de coco dont elles imprègnent leur sombre chevelure. Elles étalent aussi l’ylang-ylang sur la couche des époux pour que leur nuit de noces soit réussie. Nos parfumeurs ont su exploiter cette fragrance exotique autant qu’érotique, depuis « Bois des Îles » de Coco Chanel (1926) et « Joy » de Jean Patou (1930). En médecine traditionnelle tropicale, l’ylang-ylang est utilisé, entre autres emplois, pour soigner la malaria.

Culture et production

L’ylang-ylang pousse à l’état sauvage dans les forêts chaudes et humides, en Inde, en Indonésie, en Malaisie et aux Philippines. Les arbres fleurissent toute l’année, avec plus d’intensité pendant la saison des pluies. Ils sont cultivés dans les îles du Pacifique qui offrent les mêmes conditions climatiques. Madagascar, les Seychelles et les Comores sont des pays producteurs. La France produit l’une des meilleures qualités à la Réunion, où l’arbre fut introduit en 1880, mais, on n'en fait plus guère à La Réunion.

Parfum

L’odeur de l’ylang-ylang est entêtante, chaude, suave et sucrée.

Extraction et rendement

La distillation des fleurs fraîches d’ylang-ylang à la vapeur d’eau est longue et délicate (de dix à vingt heures). Menée de façon fractionnée, elle fournit cinq fractions correspondant à des qualités d’huiles essentielles distinctes selon la densité de l’essence : extra supérieure, extra première, deuxième et troisième. Les fractions extra supérieure et extra ainsi que la première sont destinées à la parfumerie de luxe, les deuxième et troisième aux cosmétiques, aux savons et aux détergents. L’aromathérapie utilise une autre qualité d’huile essentielle, appelée « complète », obtenue par une distillation en continu pendant plus de dix heures. Le rendement de l’huile essentielle d’ylang-ylang est de 1,8% à 2,4%, soit un kilo huit cents grammes à deux kilos quatre cents grammes d’huile essentielle pour cent kilos de fleurs.

Formule chimique

Les principaux composants actifs de l’huile essentielle de Cananga odorata sont des alcools monoterpéniques (linalol), des esters (acétates de benzyle et de géranyle) et des phénols.

Principales indications

Elle est excellente pour combattre fatigues physique, intellectuelle et sexuelle. Réconfortante, elle est tout indiquée en cas de stress, d’anxiété ou insomnie. C'est aussi un bon anti-inflammatoire et anti-rhumatismal. Elle revitalise les cheveux et régénère une peau fatiguée en rééquilibrant la sécrétion du sébum.

 

Extraits du livre « Aromathérapia - Tout sur les huiles essentielles », d’Isabelle Pacchioni. Editions Aroma Thera