Lavande aspic

Lavande aspic

Lavandula latifolia

MODES D'UTILISATION: 

Application cutanée, massage

Voie orale

Bain: non approprié, voir interdit

Voie respiratoire, diffusion: non approprié, voir interdit

La lavande aspic (Lavandula latifolia), arbrisseau de trente à soixante centimètres de la famille des Lamiacées, pousse à l’état sauvage à moins de sept cents mètres d’altitude sur les coteaux arides et ensoleillés du Midi de la France et du pourtour de la Méditerranée.

Tab

Elle est la dernière de toutes les espèces de lavande à mener à terme ses fleurs d’un violet pâle.

Humble cousine Bette de la lavande vraie (Lavandula angustifolia), la lavande aspic tient son nom d’une propriété anti-venin que connaissent les chasseurs. Ils sauvent leurs chiens piqués par une vipère en cueillant une poignée de ses feuilles et en en frottant l’endroit blessé. La lavande aspic était très vraisemblablement le « nard rustique » des Romains. Elle a sans nul doute rendu service aux orateurs intarissables de la Révolution car Lamarck affirme, en 1794, dans sa Flore française ou description succincte de toutes les plantes qui croissent naturellement en France qu’« on la dit un bon remède pour la perte de voix ».

Culture et production

La lavande aspic pousse en abondance à l’état naturel en Europe. Les rendements à l’hectare en sont très variables, de quinze à quatrevingts kilos selon la plante, le climat, la région et l’âge de la plantation. Le meilleur rendement en huile essentielle est assuré quand elle a de quatre à six ans.

Parfum

Plus foncée que l’huile essentielle de lavande vraie, celle de lavande aspic a une odeur moins suave. Nul ne songerait à en parfumer une armoire à linge ou une crème brûlée, mais cette fragrance forte, due à la présence de camphre, séduit les parfumeurs.

Extraction et rendement

La distillation de la lavande à l’intention de l’aromathérapie se réalise au moyen d’une distillation traditionnelle par entraînement à la vapeur. Le rendement de la lavande aspic en huile essentielle est de 0,5 % à 0,8 %, soit cinq cents grammes à huit cents grammes d’huile essentielle pour cent kilos de fleurs.

Formule chimique

Les principaux composants actifs de l’huile essentielle de lavande aspic sont des monoterpénols (plus de 40 % de linalol), des oxydes terpéniques et des cétones (camphre : 14 %-15 %). Alors que camphre et eucalyptol sont quasi absents de Lavandula vera.

Principales indications

Antitoxique, anti-infectieuse et exceptionnellement cicatrisante, la lavande aspic, compagne précieuse des vacances d’été, est indiquée pour « tout ce qui pique » : insectes, méduses, coups de soleil. Elle extermine mites et poux et, remarquable fongicide, vient à bout des mycoses (dermatologiques, pied d’athlète notamment, digestives ou gynécologiques) les plus rebelles. Rendant de grands services dans la sphère ORL, elle a une action antidouleur efficace, notamment en cas de zona, d’herpès ou de douleurs articulaires ou musculaires (arthrose, arthrite rhumatoïde, crampes, etc.).

Espèces apparentées

Lavande vraie (Lavandula angustifolia), lavande stoechade (Lavandula stoechas).

 

Extraits du livre « Aromathérapia - Tout sur les huiles essentielles », d’Isabelle Pacchioni. Editions Aroma Thera