Giroflier

Giroflier

Syzygium aromaticum

MODES D'UTILISATION: 

Application cutanée, massage

Bain

Voie orale

Voie respiratoire, diffusion: non approprié, voir interdit

Ne pas diffuser pure mais toujours associée à d'autres huiles essentielles

Arbre de la famille des Myrtacées originaire des Moluques (Indonésie), le giroflier (Syzygium aromaticum) peut atteindre quinze mètres.

Tab

Il a des feuilles opposées persistantes et coriaces. Les fleurs, à calice rouge vif à maturité et à corolle blanc rosé, forment des cymes compactes ramifiées. Les fruits ne contiennent qu’une seule graine. Avant l’épanouissement, les boutons floraux sont nommés « clous de girofle ».

Le clou de girofle était utilisé par les Chinois bien avant notre ère à des fins culinaires et médicinales. La « route des épices » menant au « Pays des Sères » (Chine) l’avait fait connaître aux Romains qui en usaient pour rendre digestes des viandes trop souvent faisandées. Pline reprochait à la girofle et au poivre de « ne plaire que par leur âpreté ». Le médecin grec Askesios n’était pas de cet avis : « L’huile de giroflée a une bonne odeur qui aide beaucoup à la digestion» . Le giroflier fut introduit en Europe par les Arabes, mais ce sont les Portugais qui, découvrant les Moluques en 1424, s’en assurèrent le monopole. L’intendant de l’île de France, aujourd’hui île Maurice, s’empara de quelques plants et les acclimata, d’abord dans son île puis aux Antilles. L’usage du clou de girofle a souvent été tenu pour manifestation d’un luxe insolent : dans son Enfer, Dante reproche aux Siennois « la coutume coûteuse de l’assaisonnement aux girofles ».
Dans le monde entier, on mâche le clou de girofle pour améliorer l’haleine et prévenir les infections dentaires.

Culture et production

On récolte les clous de girofle avant l’épanouissement et on les laisse sécher au soleil jusqu’à ce qu’ils prennent une teinte brun foncé. L’Indonésie est aujourd’hui le principal producteur de clous de girofle, dont Zanzibar fut la capitale mondiale, mais elle consacre 95 % de sa production à la fabrication des cigarettes locales, les kreteks. Madagascar, la Tanzanie, le Sri Lanka et les Comores exportent l’huile essentielle, et Mayotte, « l’île au parfum » française, est un petit producteur.

Parfum

L’odeur franche, puissante et épicée est familière de quiconque a passé le seuil d’un cabinet de dentiste.

Extraction et rendement

L’huile essentielle est obtenue par distillation. La teneur très forte en essence du clou de girofle (150 millilitres par kilogramme et plus dans la plante sèche) permet un rendement exceptionnellement élevé de 13 %, soit treize kilos d’huile essentielle pour cent kilos de boutons floraux.

Formule chimique

Les principaux composants actifs de l’huile essentielle de Syzygium aromaticum sont d’abord l’eugénol puis le caryophyllène.

Principales indications

L’huile essentielle de giroflier est antivirale, anti-bactérienne, anti-parasitaire, analgésique et anti-inflammatoire. Elle est aussi un puissant anesthésiant, souverain contre les rages de dents. L’eugénol qu’elle contient est utilisé en anesthésie dentaire et c’est pourquoi son odeur fait immédiatement penser au fauteuil du dentiste ! Elle facilite la digestion, combat les diarrhées bactériennes ainsi que la constipation, et dissipe la fatigue physique et intellectuelle. Son parfum a la propriété de couper la faim et a été souvent utilisé pour supporter les longues heures des jeûnes religieux.

 

Extraits du livre « Aromathérapia - Tout sur les huiles essentielles », d’Isabelle Pacchioni. Editions Aroma Thera