Camomille romaine

Camomille romaine

Chamaemelum nobile

MODES D'UTILISATION: 

Application cutanée, massage

Bain

Voie orale

Voie respiratoire, diffusion

Plante herbacée vivace de dix à trente centimètres de haut appartenant à la famille des Astéracées, la camomille romaine ou noble (Chamaemelum nobile) pousse un peu partout en Europe, avec une prédilection pour les sols riches en silice.

Tab

Ses tiges sont velues et ses feuilles, de couleur vert blanchâtre, sont finement divisées en lobes courts et étroits. Le capitule est formé de fleurons ligulés blancs se recouvrant les uns les autres et entourant un disque de fleurons tubulés jaunes. Les fruits de la camomille sont jaunâtres, petits et côtelés.

Reine des tisanes pour vieilles dames et couche-tôt, la camomille n’a pas toujours eu cette image de rabat-joie. Dans l’Égypte pharaonique, elle était tout le contraire : dédiée à Ra, le dieu solaire, elle exaltait la vie, la lumière et la métamorphose. Les Grecs voyaient en elle une panacée et ils lui savaient tout particulièrement gré de guérir la malaria. Ils lui trouvaient une odeur de pomme mûre, d’où son nom de khamaimelon, « pomme de la terre », devenu en latin camomilla. Dioscoride et Galien la préconisaient pour les maladies féminines. Près de vingt siècles plus tard, elle faisait les délices des Italiens. Stendhal écrit, dans ses Promenades dans Rome, que ceux-ci chantaient à leurs belles : « Je bénis la fleur de camomille. » En Europe centrale, les femmes en usaient pour donner à leurs cheveux des reflets dorés. Dans la France profonde, on l’affectait aux maux d’estomac, à l’insomnie, à la migraine et à l’inflammation des paupières.

Culture et production 

La camomille noble est très répandue dans les régions tempérées d’Europe, notamment en France. Ne poussant pas en altitude, elle se plaît dans les terrains siliceux. Ceux-ci étant nombreux en Anjou, c’est dans cette région qu’on en cultive la qualité la plus prisée. Le Maine-et-Loire, qui est au huitième rang des départements français pour ce qui est des surfaces consacrées aux plantes aromatiques, en possède la quasi-exclusivité, et lui consacre environ quatre-vingt-dix hectares.

Parfum

Les fleurs exhalent une odeur typique, agréable et épicée.

Extraction et rendement

Les capitules sont cueillis un à un, au fur et à mesure de la floraison, soit de juillet à septembre selon le temps et le lieu. Leur distillation à la vapeur a un rendement très faible de 0,4 % à 1 % selon la nature du lot. Cent kilos de ces petites fleurs ne donnent que quatre cents grammes à un kilo d’huile essentielle les meilleures années. C’est souvent bien moins !

Formule chimique

Les principes actifs de l’huile essentielle de camomille sont notamment des monoterpénols, des esters aliphatiques dont surtout l’angélate d’isobutyle et l’angélate d’isoamyle, et des cétones dont la concentration peut varier en fonction de la composition et de la provenance des lots.

Principales indications

Les stress et tensions de toutes origines ne résistent pas à l’action calmante de l’huile essentielle de camomille. Ainsi, elle donne d’excellents résultats chez l’enfant agité. Chez l’adulte, elle apaise les crises d’angoisse et les chocs nerveux, devance l’anxiété et réconcilie les insomniaques avec le sommeil. Elle dissipe les douleurs d’origine nerveuse, névralgies, migraines et autres. Elle est aussi très douce pour la peau (couperose, peau sensible, feu du rasoir), et on la recommande dans les affections dermatologiques prurigineuses et/ou allergiques : eczéma, psoriasis, dermites. Enfin, c’est l’amie de la sphère digestive et de tous les soucis de digestionlente, flatulences, ballonnements. L’hydrolat de camomille est utilisé pour le soin des yeux irrités.

Espèce apparentée

Camomille allemande ou matricaire (Matricaria recutita).

 

Extraits du livre « Aromathérapia - Tout sur les huiles essentielles », d’Isabelle Pacchioni. Editions Aroma Thera